Communique de Presse

C’est la nouveauté 2010 : la course de côte de Saint Gouëno accède au Championnat de France de la Montagne. 25 ans après, la Bretagne va de nouveau recevoir l’élite des montagnards de France et de Navarre, et ce pour le plus grand plaisir du public breton.

Les 5 et 6 Juin 2010, la petite bourgade du Mené va renouer avec son glorieux passé et pouvoir écrire de nouvelles pages de son histoire « sportive ». Les meilleurs pilotes nationaux ne s’y sont pas trompés car ils se sont déjà déplacés depuis 2007, l’année de la Finale de la Coupe de France, pour découvrir ce parcours gouënovais, qualifié comme l’un des plus beau de l’hexagone ! C’est ainsi que le public a déjà eu un avant goût de ce que pourrait être un Championnat de France en admirant les passages des monoplaces F3000 de Lionel Régal, Fabien Frantz, Nicolas Schatz, Sébastien Petit, Alban Thomas ou encore des prototypes de Cyrille Frantz, Christophe Malateste, Sandrine Neel.

Pour cette édition 2010, l’enjeu sportif va monter d’un cran et laisse entrevoir de beaux duels, dignes des fabuleuses batailles ayant opposées les Tarres, Sourd, Courage et autre Martin, et en ligne de mire, le record du parcours en 1’16’’92, détenu par Marc Sourd en 1981. La plateau s’annonce somptueux, en particulier dans les catégories « reines » que sont les F3000 et les protos sports CN « 3 litres ».

Dans le goupe CM/C3/CN (Sport Proto), la victoire se jouera probablement entre Cyrille Frantz et Alain Castellana, avec un avantage au Franc-comtois Frantz qui connait déjà le terrain !

Dans le groupe D/E (Formule monoplace), et probablement pour la victoire au scratch, le favori est le Champion de France en titre, Lionel Régal sur sa F3000 Reynard Nippon, avec l’avantage de connaître le parcours puisqu’il a remporté la victoire en Nationale en 2008 et 2009. Pour autant, les Sébastien Petit, Nicolas Schatz, Stéphane Baudin et autre Fabien Frantz auront à cœur de disputer la victoire finale à Régal, avec l’objectif de marquer des points au Championnat de France.

Pour compléter ce programme « alléchant », nos amis suisses « drifteurs » mettront l’ambiance au Fer à Cheval et les pilotes Anglais et Irlandais se disputeront la victoire du « Hillclimb Masters ».

Quelques points de repères


C’est en 2003 que renait une épreuve dite « de régularité » sur le parcours de la course de côte de Saint Goueno, à l’initiative de Hervé Hardel, un passionné de voitures historiques de compétition de Saint Brieuc. Le Maire Jacky Aignel et le Président du CLAP Gouënovais Olivier Henry répondent favorablement et mobilise leurs équipes pour organiser la 1ère Montée Historique. Surprise, malgré le caractère « non sportif » de cette manifestation, le public se déplace en nombre. Cela se confirme et s’emplifie en 2004. Pas de doute, une étincelle s’est rallumée et le public plébiscite une relance de la course de côte de Saint Gouëno.
C’est donc tout naturellement que la compétition redémarre en 2005 au niveau régional, avec le soutien appuyé des collectivités locales et en particulier le Conseil Général des Côtes d’Armor qui réalise pour l’occasion une réfection et un élargissement de la piste. Le succès populaire est là, et l’équipe organisatrice s’étoffe. 2006 confirme le renouveau de l’épreuve et permet d’apporter quelques améliorations dans l’organisation technique.

C’est ainsi que la FFSA confie l’organisation de la Finale de la Coupe de France de la Montagne 2007 à la dynamique équipe de l’Ecurie du Mené : c’est un succès, 15000 spectateurs sur 3 jours et un magnifique plateau digne des plus belles éditions des années 70. Tout naturellement, l’Ecurie du Mené inscrit l’épreuve au niveau National en 2008, avec pour objectif une candidature au Championnat de France de la Montagne. 2009 permet de confirmer le « destin national » de cette épreuve et d’affiner les réglages indispensables à l’organisation d’une manche du Championnat de France.

Côté animations, le programme s’annonce également chargé avec le « Festival déjanté ». Deux soirées sont organisées durant le week-end : Trad et Rock celtique le Vendredi soir, Pop Rock le Samedi soir, ce qui ne sera pas sans rappeler les heures de gloire du « Festival des Tertres ».

La fête promet d’être belle, alors « rendez-vous les 5 et 6 Juin » !