Festival de musique et de moteurs pour le rendez-vous breton


Olivier Henry, Président de l’Ecurie du Mené
C’est une tradition… La campagne de l’Ouest qui se compose de trois épreuves inscrites au calendrier du Championnat de France de la Montagne, se conclut sur la Course de Côte de Saint Gouëno, épreuve qui aura lieu ce premier week-end de juin. Le rendez-vous breton de la saison, particulièrement prisé des habitués, ne se présente pas seulement comme une manche du Championnat, mais comme un véritable événement. La manifestation accueille en effet de nombreuses animations en marge de l’épreuve, avec notamment le Festival Déjanté, qui en l’espace d’une décennie a acquis une réputation qui a très largement dépassé les frontières de l’Armorique.

Durant trois jours, le bruit des moteurs se mêlent aux accords d’instruments celtiques, à la grande joie des passionnés de sport auto et de musique. Côté mécanique, ce sont près de 170 concurrents qui affronteront à l’occasion de la 35ème édition de la Course de Côte de Saint Gouëno, le tracé long de 3.200 mètres. Quatre-vingt neuf pilotes évolueront sur l’épreuve comptant pour le Championnat de France, et seront rejoints par une dizaine de Véhicules Historiques de Compétition. Une colonie britannique, forte de soixante-et-dix sujets de sa gracieuse majesté, sera là tant pour la compétition que pour faire la fête !

Pour assurer la mise en place, l’accueil, les différentes animations, et le bon déroulement de l’épreuve, la Course de Côte de Saint Gouëno s’appuie sur une organisation tricéphale, avec en chef d’orchestre Olivier Henry, le Président de l’Ecurie du Mené, épaulé par Gilles Aignel et Guillaume Cousin, et le soutien de 650 personnes impliquées dans l’organisation.

Avec près de 170 concurrents engagés, l’Ecurie du Mené ne peut être que satisfaite du plateau présenté : « Nous allons avoir un parc pilote qui n’aura jamais été aussi consistant en termes d’animateurs du Championnat de France » se plait à rappeler Olivier Henry. « Cela tend à démontrer que le travail que nous avons entrepris depuis plusieurs saisons porte ses fruits, et que les prestations que nous proposons aux pilotes recueillent un excellent écho. »

Innovations et esprit celtique

Et il est vrai que, loin de se reposer sur ses acquis, l’Ecurie du Mené a comme leitmotiv de proposer chaque année des innovations, afin de rendre l’épreuve plus attrayante encore : « Je crois également que les acteurs du Championnat sont sensibles à l’esprit breton qui règne sur l’épreuve. Nous faisons de l’accueil et la convivialité des priorités, et nous essayons de proposer un événement qui plaise au plus grand nombre. J’ai la chance de pouvoir disposer d’une équipe de bénévoles ultra motivés, qui sont très attachés au fait de pouvoir donner cette couleur celtique à notre manifestation. Je pense que c’est pour cela que les gens se sentent bien chez nous et qu’ils reviennent toujours nous voir avec énormément de plaisir. »

Outre une organisation qui a fait ses preuves, un des atouts majeurs de la Course de Côte de Saint Gouëno vient du fait que les paddocks, centre névralgique de l’événement, sont situés à proximité du parcours : « J’ai eu à plusieurs reprises l’occasion d’entendre des pilotes qui disputent le Championnat de France, me dire que c’était particulièrement plaisant de sortir de son auto après une montée, et de pouvoir dans l’instant qui suit rejoindre les abords du tracé pour voir passer les copains. Cette proximité est assez rare, et pour les pilotes, comme pour leurs accompagnants, c’est un petit plus très sympa. »

Autre truc sympa, c’est qu’au sein des paddocks chaque concurrent trouve facilement sa place : « Nous avons mis en place, depuis plusieurs années, un plan d’installation qui permet d’offrir un espace idéal pour chacun, et de faciliter l’installation des structures dont disposent les pilotes. Pour ce qui est de l’accueil, nous mettons en place cette année un réceptif plus en harmonie avec les différentes infrastructures que l’on trouve dans les paddocks. »

Le tracé technique et spectaculaire, et long de 3.200 mètres, reste inchangé, mais une nouvelle fois l’Ecurie du Mené a tout mis en œuvre pour que les spectateurs profitent pleinement de la course : « Tout récemment nous avons réalisé un élagage des abords du circuit afin d’offrir une visibilité optimale et de pouvoir circuler dans les meilleures conditions. En matière de sécurité, nous avons renforcé quelques rails sur différentes courbes. »

Spectacle et animations garanties !

Impossible de parler de Saint Gouëno sans évoquer le ’’Fer à Cheval’’, passage prisé des spectateurs, et qui sera cette année encore particulièrement animé : « L’écran géant qui permet non seulement de suivre la course en direct, mais également de diffuser des images d’autres épreuves, sera installé comme chaque année. Et nous avons renforcé le dispositif avec l’intégration de deux caméras supplémentaires. » Côté spectacle, le Drifteur Suisse Steve Rinsoz ne manquera pas d’apporter sa contribution.

Une autre animation d’importance est prévue durant la journée de dimanche, avec la mise en place d’une séance de dédicaces : « Elle permet aux spectateurs de côtoyer au plus près des sportifs qu’ils n’ont en principe l’occasion de voir que de loin, avec un casque sur la tête. »

Course de Côte, et concert de musique, le déplacement en Bretagne attire de plus en plus de spectateurs. Côté festif, le Festival Déjanté - Rock’N’Roule est devenu un rendez-vous prisé de la scène musicale, « il monte en puissance au fil des ans, preuve en est l’engouement qu’il suscite sur les réseaux sociaux. La programmation de cette édition est des plus attrayante, et à une semaine de l’épreuve, il ne restait quasiment plus de places disponibles. »

A l’initiative d’Olivier Henry, l’Ecurie du Mené a créé ’’Les lunettes du cœur’’, une opération caritative qui met en vente des objets relatifs à l’épreuve : « Cela nous permet de venir en aide à l’association la Main dans la Main, qui a pour mission d’améliorer au sein de l’hôpital la qualité de la vie de l’enfant. Aujourd’hui, j’ai la satisfaction de voir que plusieurs acteurs de la discipline nous apportent leur soutien. C’est le cas notamment de Nicolas Schatz, qui nous a offert une combinaison avec laquelle il a participé au Championnat du Monde d’Endurance, et qui sera mise aux enchères. Les pilotes anglais apportent également leur contribution en nous donnant des tee-shirts de l’écurie McLaren. Cela confirme que les acteurs de la côte ont un grand cœur. »

L’engouement que suscite la Course de Côte de Saint Gouëno ne pouvait laisser indifférents les décideurs de la région : « C’est particulièrement satisfaisant de voir que de nouveaux partenaires privés sont venus nous rejoindre. Les partenaires institutionnels ont bien compris l’intérêt de notre manifestation, et de ce fait nous apportent un soutien toujours accru. L’impact de notre épreuve ne fait plus aucun doute dans les esprits, ce qui ne peut que nous aider à la faire encore progresser dans les années à venir. »

S’il ne manque pas de remercier tous ceux qui apportent leur soutien à son épreuve, Olivier Henry n’oublient pas ceux qui sont impliqués dans la manifestation : « Un grand merci avant tout aux pilotes qui font le déplacement pour nous rejoindre. Merci au public, aux riverains et aux 650 personnes – bénévoles, commissaires, officiels – qui œuvreront tout au long du week-end pour que notre manifestation soit une véritable fête », conclut le Président de l’Ecurie du Mené.


Photos