Toujours en quête d’innovations !


Olivier Henry, Président de l’Ecurie du Mené
Cette année encore, la Course de Côte de Saint Gouëno conclura la campagne de l’Ouest qui, en l’espace de quinze jours, a mené les animateurs du Championnat de France de la Montagne, en Normandie, en Anjou et en Bretagne. Et pour fêter la fin de ce périple dans l’Ouest, la manifestation bretonne offre un cadre idéal. Accueil, convivialité et spectacle, sont conjointement liés dans l’esprit des organisateurs, qui entendent bien proposer cette année encore, un événement qui devraient faire l’unanimité tant auprès des participants que des spectateurs.

Sous la houlette d’Olivier Henry, épaulé par Gilles Aignel et Guillaume Cousin, ce sont quelques 654 bénévoles qui œuvrent pour que cette épreuve se présente comme un événement majeur parmi les manifestations sportives de la région : « Lorsque nous additionnons les responsables des différents pôles, les commissaires, bénévoles, officiels de la FFSA, ce sont plus de 650 personnes qui, durant le week-end, s’investiront pour que cette 34ème édition de la Course de Côte de Saint Gouëno soit une véritable fête », commente Olivier Henry.

Et cette année un nouveau personnage sera omniprésent tout au long du week-end. Il répond (ou tout au moins il est censé répondre) au nom de ’’Jojo l’escargot’’, véritable Mascotte de l’épreuve bretonne : « Nous avons pour habitude de proposer, en marge de la course, des soirées gouénovaise où règne une ambiance particulièrement festive, c’est le cas notamment lors du Festival Déjanté. C’est dans cet esprit que nous avons adopté ’’Jojo l’escargot’’, et que nous avons décidé d’ouvrir le Festival par un lâché d’escargot. A Carhaix, c’est une charrue qui trace un sillon pour l’ouverture du Festival des Vieilles Charrues. De notre côté, le coup d’envoi du Festival Déjanté est laissé au bon soin de ’’Jojo l’escargot’’. »

Le parcours, inchangé plusieurs éditions, a bénéficié l’an dernier d’aménagements qui permettent aux spectateurs d’assister à la course dans les meilleures conditions. La visibilité, tant pour les acteurs de l’épreuve que pour ceux qui les encouragent, a été améliorée grâce notamment à l’arasage ou à la coupe de certains arbres. L’écurie du Mené qui, comme se plait à le rappeler Olivier Henry, fut en partie à l’origine de ce qui est devenu le dossier RTS type sur les épreuves du Championnat de France de la Montagne, fait de la sécurité une priorité absolue. Et cette année encore, un effort particulier sera fait pour informer au mieux les spectateurs des risques qu’ils encourent, en ne respectant pas les normes de sécurité.

Près de 180 concurrents au départ

La proximité de la Grande-Bretagne, et l’accueil qui leur est réservé, incitent les pilotes britanniques à venir exprimer leur talent à Saint Gouëno. Ils seront donc nombreux cette année encore à franchir la Manche pour affronter les 3.200 mètres du tracé breton : « Nous accueillerons cette année une centaine de concurrents engagés sur l’épreuve comptant pour le Championnat de France, 88 en Moderne et 13 évoluant en Véhicules Historiques de Compétition », commente Olivier Henry. « A ces concurrents, viendront s’ajouter près de 80 britanniques qui évolueront dans le cadre des Masters GB. Ce qui au total représente près de 180 participants, de quoi conclure en beauté la campagne de l’Ouest. »

Olivier Henry ne peut être que satisfait à la lecture de la liste des engagés qui prendront part à cette 34ème édition : « Les principaux animateurs du Championnat de France de la Montagne seront de la partie, avec cette année un plateau d’une rare qualité tant du côté des Sports, que du Production où évoluent des fabuleux bolides. Les Masters GB permettront également de découvrir des voitures d’exception… Tout est réuni pour que la fête soit belle ! » Le spectacle sera assuré, les passes d’armes ne devraient pas manquer : « Lorsque l’on voit que le week-end dernier, Sébastien Petit, Geoffrey Schatz et Cyrille Frantz se sont approchés des records établis à La Pommeraye, on peut s’attendre à de belles confrontations. Et que dire des écarts infimes qui séparent les animateurs du GTTS. De plus cette année, nous aurons la présence du Champion de France de la Montagne Production 2011, Anthony Cosson, qui fait son grand retour sur notre épreuve au volant d’une superbe Porsche, et qui a bien l’intention de venir contrarier la hiérarchie habituelle. »

Toujours en quête d’innovations

Et pour que les pilotes puissent suivre au mieux les prestations de chacun, les innovations misent en place l’an dernier sont reconduites : « Les pilotes pourront suivre, directement sur leur portable, l’épreuve en vidéo avec les commentaires du speaker. Tous les moyens techniques que nous avons développés jusqu’à présent seront reconduits pour cette 34ème édition, avec la présence notamment de l’écran géant au ’’Fer à Cheval’’, qui assure aux nombreux spectateurs présents, de voir évoluer les voitures sur un large tronçon du tracé », rappelle le Président de l’Ecurie du Mené. Un écran qui permettra également de vivre en direct les coulisses du paddock avec une caméra itinérante au sein des écuries. Les spectateurs pourront également découvrir, pendant les pauses, des caméras embarquées, des replays ou encore des résumés des manches précédentes.

Le Fer à Cheval reste un des centres névralgiques de l’épreuve gouénovaise, et Olivier Henry tient tout particulièrement à ce que les passionnés présents jouissent pleinement du spectacle : « Là encore nous avons voulu apporter un peu plus de musicalité, de dynamisme, c’est pour cela que le speaker du Championnat sera épaulé par un jeune speaker local qui devrait amener une note rafraichissante dans l’animation du spectacle. »

Dans l’esprit d’Olivier Henry, l’ensemble des moyens mis en œuvre sur la manifestation, doit refléter le statut accordé par les instances fédérales : « Nous gardons à l’esprit que nous organisons une épreuve du Championnat de France de la Montagne, et qui dit Championnat dit attente d’un certain niveau d’organisation de la part des concurrents et de la FFSA. A nous de satisfaire ces attentes en apportant des innovations. »

Comme chaque année, en marge de la Course de Côte de Saint Gouëno se tiendra le Festival déjanté dont les premiers bœufs musicaux se feront entendre dès jeudi soir : « Et ils seront suivis par deux soirées de concerts les vendredi et samedi. »

Le Drifteur Suisse Steve Rinsoz sera également de la fête : « Comme chaque année, il aura pour mission d’assurer le spectacle entre les montées, et on peut lui faire confiance pour, au volant de sa BMW, nous offrir de magnifiques figures de style. » Et pour que les passionnés puissent côtoyer au plus près ceux qui les font vibrer sur la piste, une séance de dédicace se tiendra durant le week-end et permettra aux spectateurs de venir à la rencontre des animateurs du Championnat.

L’implication d’autant de monde sur une épreuve du Championnat de France de la Montagne ne peut que légitimement faire la fierté d’Olivier Henry : « Je sais ce que nous devons à tous ceux qui œuvrent pour la réussite de cette manifestation, et je tiens à les en remercier. Un grand merci à l’ensemble de nos partenaires, qu’ils soient institutionnels ou privés », conclut le Président de l’Ecurie du Mené.


Photos