Compte rendu 2006

Course de côte de Saint Gouëno 2006

Que de satisfactions à retirer de cette édition 2006. Elle aura permis aux organisateurs de transformer l’essai 2005 et de confirmer le retour à la compétition de l’épreuve costarmoricaine. En effet, après une édition du renouveau en 2005 positive en terme de fréquentation, mais mettant en évidence quelques lacunes au niveau sportif, l’édition 2006 a été marquée par une organisation sans faille digne d’une épreuve du Championnat de France. Notez les points clés suivants : une équipe de chronométrage expérimentée associée à un informaticien de tout premier plan, la mise en place d’un réseau informatique permettant la communication des résultats en temps réel à la fois au parc pilotes et au speaker (site du Fer à Cheval), une sono puissante et de qualité, Franck LESERVOT, speaker normand très apprécié du public et qui aura su tenir la foule en haleine lors de la dernière montée de course, un accueil du public de qualité (tant au niveau circulation/fléchage/parking que restauration) souligné par les officiels, en particulier Jacques OLLIVIER (président du Comité Régional du Sport Automobile), un accueil des pilotes également très apprécié par les intéressés eux-mêmes tant sur le plan logistique (parc pilotes, vérif administratives, vérif techniques et parc fermé concentré sur le même site) que sur la convivialité (buffet et concert en soirée), une fréquentation en hausse par rapport à 2005 (environ 8000 personnes sur le week-end), le tout clôturé par une remise des prix fluide et enthousiaste.

Bien sûr, les points forts de cette épreuve sont la qualité du tracé(en particulier, son revêtement neuf réalisé en 2005 par le Conseil Général des Côtes d’Armor avec l’aide des services techniques de la DDE), la mobilisation de pas moins de 370 bénévoles et une farouche volonté de retrouver le Championnat de France.

 

Les faits marquants.

La séance d’essais libres du Samedi est marquée par de nombreuses sorties de route. Parmi celles-ci, il faut noter la sortie de Sébastien TOURILLON sur NORMA M20, l’un des prétendants au podium du groupe C. Les dommages subis par le véhicule ne lui permettront pas de concourir le lendemain, ainsi que son père Robert TOURILLON, en double-monte. Notez également la spectaculaire sortie de route du britannique John DE RITTER sur une monoplace ARGO F3 JM 10 qui est violemment sorti de la piste pour se retrouver 10 mètres en contrebas de celle-ci, évitant par chance les arbres qui se trouvaient sur la trajectoire. Le pilote s’en sort indemne mais la voiture est détruite.

La séance d’essais chronos est également émaillée par une sortie de piste en contrebas du Fer à Cheval à l’actif de Julien PETIT sur MARTINI MK 14. Là encore, seulement des dommages matériels à déplorer. Coté course, chacun prend ses marques et c’est Michel BAUD sur MARTINI MK 73 qui ouvre les hostilités et qui est crédité du meilleur temps (1’32’’468) devant Henri NEEL sur NORMA M20 (1’33’’442), ancien vainqueur en 1991, et Patrick PIED sur MARTINI MK 58 (1’34’’969).

Lors de la 1ère montée de course, la bataille est donc lancée et c’est Henri NEEL qui tire son épingle du jeu en plaçant sa NORMA M20 en tête du classement scratch provisoire avec un temps de 1’31’’444. Il devance ainsi son rival du jour Michel BAUD qui n’a pas amélioré son temps des essais. Notez également la belle performance de Sandrine NEEL (en double monte avec son père) qui vient se placer à la 3ème place du classement provisoire avec un temps de 1’33’’757. Coté incident de course, l’infortuné Bernard DUTOUR est victime d’une casse moteur et d’un début d’incendie à l’approche du Fer à Cheval. Bien que rapidement maîtrisé par les commissaires de piste, l’incendie endommage sérieusement son proto PRM FUN BOOST RC.

La 2de montée de course s’annonce palpitante, chacun a affûté ses armes pour repartir de plus belle. Et c’est Patrick PIED qui fait la meilleure opération en soufflant la 3ème place du général à Sandrine NEEL avec un temps de 1’32’’375. Devant, Michel BAUD (1’31’’393) et Henri NEEL (1’31’’045) améliorent chacun leur temps au cours d’un duel palpitant où l’on voit Michel BAUD revenir à moins de 4 dixièmes du leader provisoire.

 

La 3ème montée reste ouverte à tous les bouleversements. Et c’est avec le couteau entre les dents que les leaders attaquent cette ultime montée. Michel BAUD se lance à l’assaut et progresse avec un temps de 1’31’’125 insuffisant pour battre Henri NEEL. Derrière, Patrick PIED donne tout ce qu’il a et part à la faute au freinage du Fer à Cheval : plus de peur que de mal, un spectaculaire tête-à-queue qui réjouit les milliers de spectateurs mais anéantit les espoirs de victoire de Patrick PIED. Enfin, Henri NEEL se sentant menacé prend lui aussi le maximum de risques et est victime d’une sortie de route sur le début du parcours. Finalement, le pilote est indemne mais la voiture sérieusement endommagée. Derrière, Sandrine NEEL ne parvient pas à améliorer son meilleur temps de la 2de montée et finit 4ème. Jean-Louis BEZINAUD, sur DUQUEINE VG 5, en embuscade au classement général, sera gêné par le tête-à-queue de Patrick PIED et ne pourra venir jouer les trouble-fêtes pour la victoire finale. Il finira 5ème du général en 1’33’’375. Au final, Henri NEEL finit 1er devant Michel BAUD et Patrick PIED.

 

Dans le groupe F, un plateau fourni a permis d’offrir un magnifique spectacle : « elles avancent encore bien ces Rallye 2 ! ». Effectivement, c’est Roland BELLOUARD sur SIMCA RALLYE 3 qui remporte ce groupe avec une 10ème place au scratch et un temps de 1’42’’922. Derrière, on retrouve Mathieu NOUET sur SIMCA RALLYE 2 en 1’44’’374 et Guillaume TOURNIERE sur SIMCA RALLYE 2 en 1’48’’309 qui souffle la 3ème place de ce groupe à Didier DUFOUR sur PEUGEOT 205 pour 52 millièmes. Notez également la belle prestation des pilotes locaux : la 5ème place de Jérôme MORAINES qui court sur une magnifique JIDE SCORA et dont le père a également couru brillamment par le passé à St Gouëno ; et le jeune pilote local Christophe SOULABAILLE sur PEUGEOT 205 GTI qui finit 2ème de classe F2000 4.

 

Dans le groupe N, là aussi, fabuleux duel entre Stéphane LE BIHAN, vainqueur de son groupe en 2005, actuellement 3ème de la Coupe de France de la Montagne dans sa division et actuel Champion de Bretagne de Rallye, et Daniel RAULT, tous les deux sur RENAULT CLIO RS. Et c’est Stéphane LE BIHAN qui confirme sa victoire de 2005 avec un temps de 1’45’’040 devant Daniel RAULT en 1’45’’435. Mathieu RAULT vient compléter ce podium groupe N avec un temps de 1’47’’548.

 

Dans le groupe A, Richard HERVIEU sur PEUGEOT 306 domine son groupe avec un temps de 1’48’’697 et laisse à distance respectable Yves HUBY sur CITROEN SAXO VTS en 1’50’’369 et Sylvain BERDER sur CITROEN XSARA en 1’51’’675. Notez également la participation de John LLOYD (notre pilote anglais local - Corlay), qui a été victime d'une très grave sortie de route l'année dernière avec sa monoplace, et malgré quelques séquelles, est revenu à la compétition avec une magnifique NISSAN PRIMERA 2 litres du championnat super-tourisme Anglais. Quelques ennuis mécaniques ne lui ont pas permis de disputer les 2ème et 3ème montées.

Dans le groupe GT, c’est Pierre-Yves JEZO sur LOTUS EXIGE CUP (1’51’’034) qui l’emporte devant Michel TANVET sur HOMMELL BERLINETTE R5 (1’53’’256).

Dans le groupe C, la famille NEEL impose sa loi avec Henri à la 1ère place (1’31’’045, soit une moyenne de 126,53 Km/h) et Sandrine à la 2de (1’32’’627). Le podium de ce groupe est complété par Jean-Yves BOUETE sur NORMA M20 également avec un temps de 1’35’’645. Les principaux absents de ce classement étant les TOURILLON père et fils, écartés de la course par la casse du Samedi !

Dans le groupe D/E, la victoire revient à Michel BAUD sur MARTINI MK 73 en 1’31’’125, qui malgré une 2de place au général, réussit une belle performance. Il est suivi de Patrick PIED sur MARTINI MK 58 en 1’32’’375, très motivé ce week-end et qui malgré ses efforts, n’a pas réussi à décrocher le titre. Enfin, on retrouve à la 3ème place de ce groupe Jean-Louis BEZINAUD sur DUQUEINE VG 5 en 1’33’’806 ; petite déception de ce côté où on attendait le pilote des Charentes-Maritimes pour la victoire finale.

 

Séance d’essai libre pour Michel BAUD – passage dans le Fer à Cheval
Freinage limite pour notre ami anglais John DE RITTER
Philippe LE PEILLET sur Citroën Saxo VTS 16S part à la faute dans le freinage du Fer à Cheval
Marc LE GOFF sur SIMCA Rallye 3
Henri NEEL sur Norma M20
John LLOYD sur Nissan Primera
Figure libre pour SPACKMAN Nigel sur Catheram
Spectaculaire sortie de route Pour John DE RITTER qui finit sa course 10m en contrebas de la piste !
Accueil des pilotes
Les VH dans le centre-bourg
Public au Fer à Cheval
Dramatique incendie pour Bernard DUTOUR et son PRM Fun Boost
Stéphane LE BIHAN sur Renault CLIO RS
Rolland BELLOUARD sur SIMCA Rallye 3
Richard HERVIEU sur PEUGEOT 306
Pierre-Yves JEZO sur LOTUS EXIGE CUP
Michel BAUD à l'attaque lors de la dernière montée !
Patrick PIED à l'attaque... Il part à la faute au freinage du Fer à Cheval !
Le podium : Michel BAUD (2d), Henri NEEL (1er), Patrick PIED (3éme)
Sandrine NEEL, 4ème du classement scratch
Michel BAUD en compagnie des organisateurs Olivier HENRY (à gauche) et Gilles AIGNEL (au centre)
Jacky AIGNEL, Maire de St Goueno lors de la remise des prix

 

 

Photos